Vous êtes ici :  Accueil
Grison
Neuchâtel
Vaud
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 5 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Visites

 41109 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

9-11 décembre à Genève: La belle Escalade

Au début du XVII-ème siècle la France, la Savoie et Genève étaient des états indépendants.
A la suite du Traité de Paris de 1601 la région de Bresse est attribuée à Henri IV, roi de France, tandis que Saluces et Pays de Gex reviennent à Charles Emmanuel, duc de Savoie, régions appartenant avant cette date à Genève. Par la force des armes Henri IV s'empare du pays de Gex mais il reste en bonnes relations avec Genève car il lui accorde deux fois 20 000 écus comme dette de guerre avec Henri III et des facilités fiscales et douanières à ses habitants; il rend les trois villages de Chancy, Avully et Moëns et s'engage à subvenir de 2 000 écus aux nécessités de la garnison de Genève.
Charles Emmanuel, duc de Savoie, désirait Genève mais le roi d'Espagne, son allié s'y opposait, de même que le roi de France.
Mais l'attaque a été si redoutée que les Genevois n'y croyaient plus arriver. En plus, Rochette, président du Sénat de Chambéry proposait des collaborations économiques, donc une éventuelle attaque n'était plus à attendre.

Mais au pays de Savoie, autour du château de Bonne les troupes se rassemblent. Charles d'Albigny, gouverneur de Savoie en est le commandant en chef. Il commande trois cents nobles, l'élite qui devrait entrer dans la cité de Genève et ouvrir ses portes aux deux à trois mille hommes, mercenaires français et espagnols. Ils étaient munis de longs escaliers noirs pliables, des haches et de gros marteaux. Ils devaient avancer doucement pour ne pas se faire remarquer. Partis à six heures du soir, ils arrivent sous les murs de Genève à minuit.

peuple.jpg Pendant cette période-là Genève occupait seulement la partie située sur la colline, autour de la Cathédrale Saint-Pierre et était entourée de grosses murailles. Cà et là il y avait des bastions munis de canons pour tirer de haut sur la plaine. La communication avec l'extérieur se réalisait par les trois portes principales: une à Cornavin pour la France et la Suisse, une autre, porte Neuve (vers l'actuelle place Neuve) pour la Savoie, la troisième à Rive pour Chablais et Faucigny. Genève était entourée de fosses pleines de boue et au loin s'étendait une plaine lisse et déserte en temps de paix.

Les attaquants arrivent à Plainpalais, à l'extérieur de la ville et longent les murailles (là où aujourd'hui est située rue de la Corraterie) jusqu'à la proximité du Rhône. Ils dépassent les fosses pleines de boue et grâce à leurs longs escaliers ils escaladent les murs en réussissant à pénétrer dans la cité. Leur but est d'ouvrir porte Neuve (là où est située à présent Place Neuve) pour laisser passer à l'intérieur de la cité les 2000 à 3000 mercenaires. Les portes intérieures sont ...ouvertes et sans garde.
Une sentinelle passe sans les apercevoir mais vers 2h30 la garde de la Tour de la Corraterie entend un bruit et annonce son supérieur. Celui-ci envoie une sentinelle qui tombe raide morte après avoir donner l'alarme par un feu d'arquebuse. La sentinelle de la Tour a compris, tire elle aussi, l'alarme est sonnée. Quelle est l'intention des Savoyards? Quelques-uns se précipitent vers porte Neuve pour tenter de l'ouvrir. La porte était gardée par treize hommes: dix d'entre eux s'enfuient, deux se cachent et seulement Isaac Mercier monte sur la porte et coupe la corde qui retenait le volet vertical. Celui-ci tombe sur l'artificier savoyard qui se préparait à faire sauter en l'air la porte et empêche les mercenaires d'entrer dans la cité. Genève reconnaissante a donné le nom de cet héros à une de ses rues.
Les Savoyards qui étaient déjà entrés courent vers les portes intérieures, Monnaie, Tertasse et Maison de Ville pour pénétrer dans la deuxième enceinte.
sulitasi.jpgMais l'alarme était déjà sonnée et mille hommes armés chassent les attaquants par les trois portes intérieures et ensuite par la porte Neuve.

On dit que la femme de Pierre Guillaume, entrée en légende comme Mère Royaume était en train de préparer la soupe à trois heures du matin, soupe qui a été projetée, la marmite avec, dans la tête des envahisseurs qui se trouvaient à cette heure-là sous sa fenêtre. Peut-être ne cuisinait-elle pas à cette heure-là? Il est vrai pourtant que son mari confectionnait des marmites en fer et en étain. Les Savoyards se bousculent pour se sauver la vie et tentent à s'échapper à l'aide des escaliers qu'ils renversent à force de se hâter.
Un canon du bastion tire sur les Savoyards de l'extérieur. Persuadés que porte Neuve est sautée en l'air, les mercenaires poussent des cris de joie et courent vers les murs. Mais un autre canon vers Maison de Ville oblige ceux qui restent vivants à s'enfuir effrayés.

Dix-sept Genevois sont morts et vingt-sept ont été blessés mais la liberté de la cité a été sauvée.
Les prisonniers ont été exécutés. Les têtes des 67 Savoyards ont été exposées quelques mois en public, à Genève.

En apprenant le grand échec, Charles Emmanuel, duc de Savoie a exclamé devant d'Albigny, le commandant des troupes savoyardes: "Vous avez fait une belle cacade"!

L'époque suivante a été marquée par des alliances et des préparatifs militaires afin de parer une attaque éventuelle. Le fait que Genève n'a pas été préparée contre l'invasion a provoqué des polémiques parmi la classe dirigeante. Les 13 000 habitants sont gouvernés par deux cents personnes. La crainte du danger a généré la concentration du pouvoir et le rejet de la démocratie pour une longue période. En revanche, Genève réussit à se faire remarquer en Europe par l'assimilation massive des réfugiés. Au XVII-ème siècle on retrouve à Genève des conseillers, des magistrats et des trésoriers dont les parents ont été réfugiés. En plus, dans la première partie du siècle la cité réussit à contrecarrer tous les dangers et à rester libre tandis que dans la deuxième moitié elle connaît une véritable prospérité.


Bibliographie:

Luis Thévenaz Abrégé de l'Histoire de l'Escalde în "Chansons de l'Escalde" Edition Atar, Genève;
René GUERDAN Histoire de Genève Edition Mazarine 1981;


De nos jours, chaque année, à Genève on fête l'Escalade. Dans l'ancienne ville, sur la colline autour de la Cathédrale sont organisés trois jours d'animations. L'Association "Compagnie de 1602" refait l'ambiance de l'année 1602. Elle organise les festivités de commémoration traditionnelle de l'Escalade rappelant la tentative de Charles Emmanuel de Savoie d'occuper la cité.

Dans toutes les confiseries de la ville vous pouvez acheter une marmite en chocolat pleine de légumes de martipan. Pour manger tout le contenu il faut casser la marmite à l'aide d'un marteau.

Pendant le service religieux de l'Escalade officié dans la Cathédrale Saint-Pierre sont commémorés les morts de 1602. A la cérémonie sont présents des Genevois habillés en costumes d'époque. On dirait que dans la grande cathédrale, vieille des centaines d'années, abritant encore la chaise de Calvin, se trouvaient encore des habitants de l'époque de l'Escalade lesquels le 13 décembre 1602 ont récité le psaume 124 dans la présence du chef spirituel de Genève, Théodore de Bèze, successeur de Calvin.

En fait la fête commence une semaine avant, aux endroits où étaient groupés les mercenaires qui se préparaient d'entrer dans la cité. A la Place Neuve, dans le Jardin de Bastion on organise chaque année la Course de l'Escalade. A partir de 11h15 vous pouvez assister aux courses organisées par groupes d'âge. Il existe aussi un groupe Elite où si vous vous êtes inscrit en temps utile vous pouvez tenter de dépasser les grands champions.

Si vous avez le sens de humour, assistez à 18h30 à la Course de la Marmite dont tous les participants sont costumés. Il ne s'agit pas bien sur d'une vraie compétition mais on court pour se divertir. Voulez vous prendre une bonne portion de détente et chasser le stress accumulé? Rejoignez-nous à 18h30 au Jardin de Bastion!

enfant.jpg

A l'école les enfants se costument eux aussi et défilent dans les rues. Par exemple, dans le quartier Eaux Vives se déroule chaque année la Parade aux torches organisée par les écoles du quartier. Musiciens ambulants, saltimbanques, jongleurs, artistes de cirque défilent aux côtés des gens costumés. Le départ est rue de Vollandes. Dans la salle communale des Eaux Vives un bal costumé est organisé pour tout le monde.

Dans la première partie du mois de décembre commencent les animations dans l'ancienne ville. Voici le programme aproximatif de chaque année qui vous invite à vous transposer dans l'atmosphère de l'année 1602.

 

Vendredi

Rue des Chaudronniers(départ)
Hôtel-de-Ville, accueil des Autorités
Tertasse, plaque Jean Canal, pose de couronne
Corraterie, plaque souvenir, pose de couronne
Saint-Gervais, monument aux morts, pose de couronne
Bastions, ouverture officiel du TELETHON
En Vieille-Ville: sérénade (trompettes).


Samedi

Ancien Arsenal et Hôtel-de-Ville.
Visite commentée de l'Hôtel-de-Ville et de la salle de l'Alabama.
Trompettes de l'Escalade.
Treille - Exposition du groupe d'Assaut sur "La pique".
Trompettes de la Compagnie de 1602.
Choeur d'enfants.
Trompettes de l'Escalade.
Haie d'honneur des piquiers et revue du commandant.
Grand Choeur de l'Escalade.
Présentation des costumes et des principaux personnages de l'Escalade.
Trompettes de la Compagnie de 1602.
Tir de mousquet.

Bourg-de-Four
Tir de mousquet.
Tir de mousquet.
Maniement de la pique.
Tir de mousquet.
Maniement de la pique.
Tir de mousquet.

Cathédrale et Cour Saint-Pierre
Auditoire Calvin, visite: « La Compagnie de pasteurs, son rôle médiateur et politique ».
Trompettes de la Compagnie de 1602.
Animations spéciale enfants.
Mousquets. Piques.
Trompettes de l'Escalade.
Défense de rue. Montre d'ordre de bataille (piques et mousquets).
Trompettes de la Compagnie de 1602.
Morceau commun de tous les groupes des musiciens.
Trompettes de l'Escalade.
Montre de l'ordre de bataille.
Culte de l'Escalade(durée 1 h), modérateur de la Compagnie des pasteurs et diacres, avec le Grand Choeur de l'Escalade, les Trompettes de l'Escalade et de la Compagnie de 1602.
Bivouac d’argoulets, terrasse Aggrippa-d’Aubigné.
Défense de rue. Montre d'ordre de bataille (piques et mousquets).

Passage Monetier (Entrée: rue du Perron 19)
Visite et exposition.

Itinéraires en Vieille-Ville
Défilés et parades des arquebusiers, des piquiers et des groupes de fifres et tambours.
Cavalcades (patrouilles de cavalerie si argoulets).
Défilés et parades des arquebusiers, des piquiers et des groupes de fifres et tambours.
Trompettes de la Compagnie de 1602.

Molard Piquiers.

Treille Tir de mousquet. Falco: tir au canon:

Vente de publications et de vin chaud sur tout le périmètre de nos animations.


Dimanche

Ancien Arsenal et Hôtel-de-Ville
Visite commentée de l'Hôtel-de-Ville.
Trompettes de la Compagnie de 1602.

Bourg-de-Four
Trompettes de l'Escalade et de la Compagnie de 1602.
Tir de mousquet.
Concert toutes les musiques de l'Escalade.
Maniement de la pique.
Tir de mousquet.

Cathédrale et Cour Saint-Pierre
Concert toutes les musiques de l'Escalade.
Auditoire Calvin, visite « La Compagnie de pasteurs, son rôle médiateur et politique ».
Trompettes de l'Escalade et de la Compagnie de 1602.
Défense de rue. Montre d'ordre de bataille (piques et mousquets).
Montre d'ordre de bataille (piques et mousquets).
Concert de Carillon.
Concert du Grand Choeur de l'Escalade, puis cérémonie et feu de joie.

Itinéraires en Vieille-Ville
Visites et expositions en Vieille-Ville.
Parade de toutes les musiques de l'Escalade.
Défilés et parades des arquebusiers, des piquiers et des groupes de fifres et tambours.

Cortège de la Proclamation:

GROUPE DE COMMANDEMENT
Batterie de tambours
(Cadets de Genève et Tambours du Lion/Grand-Saconnex)
Drapeaux collecteurs(Scouts)
Monsieur le Commandant
Cornette de Monsieur le Comandant
Adjudants

GROUPE DES AUTORITÉS
Huissiers
Le Grand Sautier
Les quatre Seigneurs-Syndics
Huissiers
Délégation du Conseil des Deux-Cents

GROUPE DE LA JUSTICE
Fifres et tambours(Basler Verein, Genf)
Guets
Gardes
Monsieur le Seigneur Lieutenant de Justice
Les Auditeurs
Le Geôlier
Le Bourreau et ses aides
Gardes

GROUPE ECCLESIASTIQUE
Théodore de Bèze.
La Délégation de la Vénérable.
Compagnie des pasteurs et professeurs
Régents du Collège - Escholiers

GROUPE DU HÉRAUT Trompettes (Compagnie de 1602) Monsieur le Héraut d'armes Poursuivants


LE PEUPLE DE GENÈVE
Fifres et tambours
(Ensemble du Conservatoire Populaire de Musique)
Dame Royaume-Dame Piaget
Femmes et enfants
Char des trophées
Femmes et enfants

CEUX DE LA CAMPAGNE
Fifres et tambours(Ondine Genevoise)
Monsieur le Châtelain de Jussy
Cornette-Suite de Monsieur le Châtelain
Jusserands
Tombereau et char
Clique de fifres et tambours (Tambours et Fifres de Meyrin
Monsieur le Châtelain de Peney
Cornette - Suite de Monsieur le Châtelain
Communiers de Peney et leur Ministre des Evangiles
Bossette

COMPAGNIE DE LA MILICE BOURGEOISE
Trompettes de l'Escalade
Monsieur le Capitaine
Lieutenant d'enseigne-Adjudants
Batterie de tambours (Cadets de Genève et Tambours du Lion/Grand-Saconnex)
Section d'arquebusiers
Le mantelet
Le Pétardier et ses aides
« Falco » et ses servants
Fifres et tambours (Société l'Emprô-Genève)
Section de piquiers (A.S.S.O. section de Genève)
Section de argoulets(Société de Cavalerie de Genève)

Treille Falco: tir au canon
Vente de publications et de vin chaud sur tout le périmètre des animations.


Autres manifestations publiques et expositions

Samedi, une semaine avant
23e Course de l'Escalade, organisé par Stade Genève et la Ville de Genève.

Samedi
A l'occasion de l'Escalade, les Exercices de l’Arquebuse et de la Navigation ouvrent leur musée et leur salle des Rois contenant une belle collection d'armes, coupes, médailles et portraits, rue du Stand 36 (entrée côté rue des Rois-parking disponible). La nouvelle salle du Musée de Saint-Georges ("bâtiment de la Ferme" attenant au Stand de Saint-Georges) pourra également être visitée.

Sites permanents

Salle des armures au Musée d'art et d'histoire (rue Charles-Galland 2).
samedi et dimanche.
Maison Tavel relief Magnin (rue du Puits-Saint-Pierre 6) Musée du Vieux-Genève: Histoire de la Monnaie à Genève. Exposition du Cabinet numismatique.
 

Échoppes et marchés

Ancien Arsenal et Hôtel-de-Ville.
Echoppe (publication).
Marché campagnard peneysan.
Soupe de la Mère Royaume.

Bourg-de-Four
Echoppe (publications).

Cathédrale et Cour Saint-Pierre
Marché campagnard jusserand.

Madeleine
Echoppe philatélique.
Bureau temporaire de la Poste.
Marché campagnard jusserand.

Passage Monetier.
Eventaire de publications.

Tribunal
Eventaire de publications.

Perron
Eventaire de publications.
Les célèbres confiseries Brijo.

Dans les rues de la Vieille-Ville
Echoppes mobiles en basse et haute ville.
Vente itinérante de l'insigne de l'Escalade.
Vente itinérante de vin chaud.




Sites officiels:
Escalade 1602-2002: www.1602.ch
Course de l'Escalade: http://live.escalade.ch/

Elena Prus
de la République de Moldavie
une moldave roumaine, européenne et citoyenne de monde

Lors  de sa présence à l'Exposition de peinture de Cesar Secrieru à l'OMPI , Mme Elena Prus, Prof. Dr. Univ. à l'Academie des Sciences de Moldavie a eu l'amabilité de se présenter , de nous parler de son activité et de la langue roumaine dans le contexte european.

Genève, le 18.11.2016

Elena PRUS
Prof. Dr. Univ.
Academie des Sciences de Moldavie
L'espace permanent roumain, l'espace de la République Moldove et de la Roumanie est un espace unitaire de point de vue culturel avec ses origines et sa langue roumaine.

 
Bien entendu que la langue parlée en Moldavie est la langue roumaine. Cette réalité a été longtemps déniée et maintenant je suis très contente que le point de vue scientifique, le point de vue des tous les chercheurs est que la langue qu'on parle est la langue roumaine.

Fête des roumains organisée par l'Association Communauté Roumaine de la Suisse
le 8 octobre 2016

AGENDA

Agenda
 ↑