Vous êtes ici

Les romanches et les valaques

Onglets principaux

Quel est le degré de parenté entre  les Romanches et les Valaques ?

Les rhètes était un peuple antique qui occupait le territoire de la Raetia, cet à dire l’actuel   canton Grison en Suisse, le Tyrol autrichien et les vallées alpines de Trentin, Dolomits et Frioul en Italie de nord. Leur origine est un mystère. En l'an -15 Raetia devient une province romaine.

voir http://fr.wikipedia.org/wiki/Rh%C3%A8tes

Au   IIIème siècle les allamans s’installent sur une partie du territoire actuel de la Suisse.

Le IIIème-IVème siècle Raetia forme deux parties, une avec la   capitale à Coire dans la zone où est aujourd’hui le canton de Grison et l’autre en dehors de la Suisse d’aujourd’hui, avec la capitale à Aausburg.

Les allamans, au long des siècles ont formé la Suisse alémanique. Ils ont avancé vers la Raetia et ont imposé de plus en plus la langue allemand.

En 1803 Raetia devient membre de la Confédération Suisse avec le nom   «  canton de Raetia ou canton Grison   »

SursilvanSurmiranValladerRGPrincipiuRomânește
Paschpaschpaschpasch3:0pace
Viadiviadiviadiviadi3:0voiaj
alvalvalbalv2:1alb
Uraourauraura2:1ora
Jeuiaeujau0eu
Auroror (aur)auraur

Ici sont parlés les dialectes Sursilvan, Sutsilvan, Surmiran, Puter et Vallader. Les deux derniers sont connus aussi comme le dialecte   Ladin. Les localités sont situés à  1400-1700 m et avant l’apparition des moyens de transport modernes les habitants vivaient assez   isolés dans leurs vallées, ainsi il existe pas seulement ces dialectes mais aussi autres parlés par un nombre restreinte des personnes.

Pour créer une identité de langue, en 1982 a été crée de manière artificielle la langue romanche grisonne, RG. La ligue romanche avec le siège à Coire a réuni les représentants des différentes dialectes et ils ont élu, après des débats passionnants, en utilisant le principe majoritaire, les mots de la langue unifiée et standardisée.

Ça fait possible la promotion de la langue et de la culture, l’administration et les services juridiques en RG, un service de traduction, l’enseignement en romanche, etc.

Voir sur Liarumancha

En 2000  60561 personnes parlent le romanche, 0,8  % de population. C’est la langue principale de  35095 personnes, 0,5  % de population.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Romanche



Les Romanches et les Valaques

La ressemblance des certaines mots  avec la langue roumaine est étonnante: üsch ,  pitsch  , tot – tuot, eu, tü, el,   tschinch , vin alb, om bun - hom bun, aur, plug, moş,  munt, ram, muma, frar, sour, corp, eu sun, el fa.

Toponymies

Le taux des abonnés avec le nom de Preda dans le total des abonnés en Roumanie

JUDETAbonatiPreda%
GIURGIU244441220.50
OLT382291660.43
ARGES688752860.42
DOLJ792233120.39
PRAHOVA1312434820.37
DAMBOVITA427751550.36
BUZAU677992090.31
VALCEA387671060.27
ILFOV437371140.26
BRAILA446141140.26
TELEORMAN33154760.23
IALOMITA33462700.21
CALARASI29589600.20
CARAS-SEVERIN36086610.17
VRANCEA49839780.16
CONSTANTA1177411470.12
SIBIU853031050.12
COVASNA27618300.11
GORJ32170340.11
MEHEDINTI30876290.09
BRASOV98293890.09
GALATI84957760.09
TULCEA20976180.09
TIMIS126405840.07
HUNEDOARA57598380.07
BACAU100773560.06
BUCURESTI5312332760.05
ARAD77561390.05
VASLUI35196150.04
NEAMT74916300.04
MURES86152340.04
IASI100839240.02
BISTRITA-NASAUD4627790.02
CLUJ135719250.02
ALBA66968120.02
BIHOR67583120.02
HARGHITA3875160.02
SUCEAVA5855490.02
BOTOSANI3953260.02
SATU MARE4747960.01
MARAMURES7091070.01
SALAJ313450.00

En Grison se trouve Piz Vallatscha et la localité Preda. En Roumanie Preda est un nom et même prénom de personne utilisé en principal dans les cantons (judet) du  sud du pays, en Valachie. Pourquoi au sud de la Roumanie, en Valachie, existe dans l’annuaire téléphonique 2272 abonnés avec le nom de de Preda, dans les cantons: Giurgiu,Olt, Argeș, Dolj, Prahova, Dâmbovița, Buzău, Vâlcea, Ilfov, Brăila,   Teleorman, Ialomița,   Călărași et seulement  1455  dans le reste des cantons: Caraș-Severin, Vrancea, Constanța, Sibiu, Covasna, Gorj, Mehedinți, Brașov, Galați, Tulcea,   Timiș, Hunedoara, Bacău, Arad, Vaslui,   Neamț, Mureș, Iași,   Bistrița-Năsăud, Cluj, Alba, Bihor, Harghita, Suceava, Botoșani, Satu Mare , Maramureș ,Sălaj* ?

harta numelui Preda

*Les chiffres doivent être vérifiés, ont été prise par Internet, et pour Bucharest ça n’a pas été possible de déterminer le nombre des abonnées.
______________________________
Il y a chez nous un mot très ancien, peut être le plus ancien, aussi ancien que ces mégalites en pierre que vous regardez. Il s’agit du mot “carp”, ce que en romanche signifie “pierre”, “rock”. Personne n’a jamais établie l’origine de ce mot, elle se perde dans la profondeur de l’histoire. Mais nous avons de nombreuses noms des lieux, des montagnes et des valais: Carp, Carpet, Carppa... Quelques sommets d’ici, autour du village s’appellent même comme ça: Carp. Un autre s’appelle Carpats.”
Ignaz Cathomen, paysan de Falera, dans l’article Fratii nostri din Alpi - Urme aproape romanesti in Elvetia








Les habitants de Zernez, Suisse sont-ils des dacs ?
A 22 km de Piz Vallatscha se trouve la localité Zernez .
La plus ancienne attestation de Dierna dans l’atlas du geographe  Claudius Ptolemeu date de la moitié du Ier siècle (avant la conquette de la Dacie par les romans).
A la fin du Ier siecle et le debut du IIème, dans les écriture militaires de l'Egipt Superieur apparaissent les mots „Diernaios, Diernais, avec les mentions explicites domus Dacus / natione Dacus.

harta veche Zernez.png

À l'époque de la province romaine Dacia Augusti, le terme est consigné en se référant à la ville à l'embouchure de la rivière Cerna (aujourd'hui Orşova, sud de Roumanie) sous la variante Tsierna / statio Tsiernensis (comme dans la première mention épigraphique de la colonie, la période de 154 à 168) soit la version Zerna / Zernes / colonia Zernensis ou dans une version  Dierna (qui apparaît aussi lors de specification de son rang de la ville en l'an 193) - accompagné, sur la rive droite du Danube, d’un autre nom de la localité dérivé : Transdierna. Inscriptions nombreuses attestant de la large utilisation du terme dans les deux noms de lieux est impressionnante (des centaines), qui sont répartis à la fois au nord et au sud de la rivière, sur la durée de Dacia Augusta et même des siècles plus tard. Pendant la même période, le terme apparaît aussi dans la variante Zerne, en faisant toujours référence à la même ville.

Dierna était à coté de Drobeta (aujourd’hui Drobeta - Turnu Severin). Le terme dac drub signifie en roumain « despicatura » , en français crevasse. Le relief prés de Zernes dac et de Zernez suisse est édifiant.

Dans une carte de 1887 est mentioné encore Zernetz à coté de Turnu Severin mais vers l’est, probablement Cerneți d’aujourd’hui.

Observez aussi l’écriture des localités: Tschetatea pour Cetatea (lire comme en italien) ou Ploschtina pour Ploștina (lire Plochtina) et en Grison Piz Vallatscha, Piz Üertsch ou la localité Schlarigna.

In 1763, Stefan Vali, étudiant hongrois en théologie en Olande a connu des étudiants en médecin indiens. Il est surpris de la ressemblance physique avec les roms et dresse une liste de 1000 mots indiens en précisant leur signification. Les roms de l’Hongrie ont reconnu ces mots parce que étaient semblables à ceux parlés par eux. Depuis les diverses recherches ont établis l’origine indienne des roms. ( Detailles sur http://mayvon.chez-alice.fr/tcheque.html )

Maintenant, après la création de la langue romanche grison existe la tendance que les dialectes disparaissent. Les langues rares sont comme les vestiges archéologiques, doivent être étudiées avec attention et gardées avec grand soins. Il est possible que ainsi nous  trouvons nos origines. S'il y aura des chercheurs roumains et suisses qui iront en Grison et en Roumanie, apprendre les langues, s’intégrer à la population, participer aux événements et aux fêtes des villages peut-être ils découvriront que nous somme apparentés plus qu’on s’attendait.