Vous êtes ici

Veronica Tetu

Onglets principaux

Depuis mon plus jeune âge j’ai manifesté un intérêt  pour comprendre les choses et j’ai toujours été passionné par la créativité technique qui m’ont amené au fur et à mesure à la profession d’ingénieur. Mais, malgré les réussites dans le plan de la créativité mentale, qui m’ont donné la satisfaction d’être utile, il me manquait une nourriture pour me sentir vraiment heureuse. A cause de cela, je consacrais tout  mon temps libre à visiter beaucoup d’expositions d’art et je lisais énormément dans ce domaine. J’avais beaucoup d’admiration pour les grands artistes et j’étudiais leur œuvre avec enthousiasme.
Un jour je me suis décidée à peindre, j’étais moi-même surprise de mon geste, mon instinct obéissait sans appel é une nécessité intérieure.  Petit à petit,  je me suis formée essentiellement avec mes propres forces, en tant qu’autodidacte, en demandant des conseils à des connaissances peintres et quelques cours d’initiation technique, jusqu’au jour ou des amis m’ont invité à faire une exposition, suivie de beaucoup d’autres, également dans des contextes professionnels.
Et me voilà invitée à exprimer mon crédo artistique. Je suis très surprise de cela, ce n’était pas mon but initial, faisant  la peinture uniquement pour moi-même.
Pour moi la peinture  est une expression du cœur.  Quand un sujet m’attire, j’essaie de l’exprimer  en l’imprégnant de la joie qui m’apporte mon amour pour la beauté.  Pour cela, je considère qu’il est plus juste de laisser « parler mes œuvres » par leur langage spécifique qui est l’harmonie des couleurs.

Veronica Tetu


Un champ de blé de Val-de-Ruz;  une rivière de Kandersteg en automne;  le canal de la Thièle en couleurs d’automne; tableau appelé "Ma couleur s’envole" , des feuilles en couleurs d’automne qui sont portées par le vent; le printemps dans une forêt……ça peut être n’importe où;  l’hiver quelque part au Québec;  un paysage du Sud de l’Espagne; une rivière qui descende de la montagne; la lumière d’un coucher de soleil sur une mer en mouvement.

J’ai une profession technique, ingénieur en construction de machines outilles.  En Suisse j’ai travaillé dans ce domaine pendant 10 ans et après j’ai changé d’orientation professionnelle, la construction des montres, du dessin technique en 3D, des prototypes pour les  grandes marques de luxe, présentées au Salon Mondial de l’Horlogerie de Basel.

Quand j’ai quitté mon paye, la première chose que je voulais faire, c’était de voir en vrais, les toiles des Grands Maîtres. Alors bien sûr que je suis partie sur leurs traces dans toute les grandes villes, visiter des musées sur les traces des impressionnistes comme Monet qui été mon obsession, des peintres qui appartient à d’autre courants comme Van Gogh, Vermeer et d’autres.

En parallèle de mon métier, j’ai toujours senti le besoin de me lancer dans la peinture et ça m’a pris du temps jusqu’à ce que j’ai décidé de le faire. Peut-être parce que en connaissent beaucoup de Chef- d ’Oeuvres des Grands Maîtres, je me sentais trop petite. Pour finir je me suis décidé de prendre le pinceau. En dehors de ma profession, depuis toujours j’ai aimé la peinture, les œuvres des Grands Maîtres. Je me suis imprégné de leur manière d’exprimer la beauté de la nature par des couleurs subtile. C’est vrai qu’il y a eu une période où j’avais pas le courage de prendre le pinceau, mais avec le temps je me suis dit ; pourquoi pas essayer. Dans ma tête il y avait toujours cette phrase de Renoir « Vous me demandez pourquoi c’est la nature que j’ai choisie ? tout simplement parce qu’elle est trop belle. » Moi, j’essaye d’arracher un peu de cette beauté, de la poser sur la toile et la donner aux autres , avec mes moyens évidement.